La princesse et la Grenouille

Publié le par Dr.Lakav


http://start1g.ovh.net/~lakav/images/La%20Princesse%20et%20la%20grenouille.jpg

Je ne parle que très rarement de cinéma, et pour cause je ne pense pas faire partie des plus à même à en parler, par contre si il y a un domaine où je pense avoir des connaissances, c'est bien sur les films Disney. Et ça tombe plutôt bien puis qu'est sorti il y a très peu de temps, le tout dernier film d'animation des studios Disney.
Étant un grand fan de ces derniers, je me suis donc empressé d'aller le voir, et je profite de ce modeste blog pour faire partager mes impressions.

Il faut avouer que j'avais une petite appréhension en allant voir le film, je ne connais pas la Nouvelle Orléans et les contes de princesses ne font pas partie des mes préférés (la Belle et la Bête mise à part), mais celle ci a vite disparu.

De plus, l'histoire de la grenouille qui se change en prince est tellement classique qu'on se demande si on peut vraiment en faire quelque chose. Heureusement,  l'introduction des personnages est très astucieuses et soulève sans alimenter la polémique les problèmes sociaux que peut rencontrer une jeune afro américaine dans la Nouvelle Orléans des années 1950. Mais ce n'est pas le coeur du sujet et laissons ça au gens qui aiment débattre avec le vent.

Pour en revenir à Tania, cette 'Princesse' est un peu particulière. Elle est beaucoup plus terre à terres que ses consoeurs. Elle n'est pas en pleine crise d'ado, ou avec des problèmes de petite fille riche. Non, elle ne jure que par le travail et la peine qu'il faut pour y arriver.

Ce qui dénote avec un autre personnage fort de l'histoire, il s'agit du Prince Naveen. Lui ne connaît rien au mot travail, il ne fait que chanter, s'amuser ou danser et est bien loin de se douter que pour obtenir quelque chose il faut le mériter. C'est d'ailleurs cette nonchalance et cette facilité à se laisser vivre qui va le mener dans de beaux draps.

En effet il se laissera berné (très facilement) par Facilier, un maître du Vaudou obscur qui a fait un pacte avec l'au delà. Et oui, un bon conte Disney, ne se fait pas sans un bon méchant, et Facilier n'a rien à envier aux autres au contraire. Si dans la plupart des Disney le méchant utilise des pouvoirs tellement puissants qu'on peut les reléguer au rangs de sorciers démoniaques. Facilier lui est tellement proche de notre réalité qu'il  fait encore plus peur. Il essaie par de mauvais moyens de se sortir de sa vétuste, un dessein beaucoup moins ambitieux que de conquérir la terre par exemple. Doué d'un sens de la déduction incroyable, il arrive à lire dans le coeur des gens et leur promettre ce qu'ils ont toujours voulu.

C'est comme ça que Naveen se retrouvera transformer en grenouille d'ailleurs. Naveen croyant à l'histoire du baiser de la princesse qui transforme une grenouille en prince charmant propose à Tiana de l'embrasser pour qu'il retrouve sa forme. Mais au lieu de ça, c'est cette dernière qui va se retrouver transformer en grenouille.

Ils partent alors tous deux à la recherche de quelqu'un ou quelque chose qui pourra les aider à redevenir comme avant. Et c'est au fil de leurs aventures qu'ils se retrouvent dans le bayou et vont rencontrer des personnages amusants et hauts en couleur. Les fameux Sidekicks des héros. Le premier est Louis un alligator doué d'un sens inné de la trompette, il ne rêve que d'une chose, joué dans un Jazz Band et que l'on reconnaisse enfin son talent.

Raymond
ou Ray pour les plus intimes, est une petite luciole avec un fort accent Cajun, elle prend nos amis sous son aile pour les mener à bien dans leur quête.  Mais, n'en dévoilons pas trop sur l'histoire pour ne pas gâcher le plaisir.

Le film est truffé de clin d'oeil et de références aux anciens Disney, à la première vue, cela fait un peu 'on vit sur nos acquis' mais l'impression s'évapore assez vite pour que l'on comprenne 'on est là, on est revenus'.
C'est tour à tour  des plans de Peter Pan, la belle et la Bête, La petite Sirène, Cendrillon et même Nemo que l'on peut peut entrevoir.

L'ambiance musicale d'un Disney est très importante aussi, et bien avec la Nouvelle Orléans comme inspiration musicale, il y a vraiment de quoi faire et là aussi c'est une réussite.

Pour résumer, on peut dire que la Princesse et la Grenouille est la synthèse de toutes les histoires de contes de fées remises au gout du jour dans un contexte plus contemporain. Au final ça marche, Tiana s'est parfaitement invitée dans le cercle très privé des Princesse Disney et sa robe verte inspiré des Nénuphars et magnifique.


On a plus que hâte de découvrir Raiponce, un film d'animation réalisé par Glenn Keane qui devrait sortir en Décembre 2010.

Publié dans Disneyologie

Commenter cet article

genshi-tony 16/02/2010 23:51


 Ben je l'ai vu selon ton avis et j'ai pas regretté ^^ mais VIVEMENT la vo parce que la voix du père par exemple AU SECOURS :p ( vi désolé y'a pas de cinéma de qualité en vo à nice )


fullattitude 29/01/2010 20:06


Tres belle critique , Merci


genshi-tony 29/01/2010 19:15


 Ha super ! J'avais besoin d'un avis fiable sur ce film car j'avais aussi une grosse appréhension ^^
 Merci : o


Dr.Lakav 29/01/2010 16:29


C'est vrai que d'habitude je ne fais pas aussi long...