Kingdom Hearts 3D

Publié le par Dr.Lakav

 

us_KH3D_W_rgb.jpg

 

C’est avec beaucoup d’impatience que j’attendais le nouvel épisode de Kingdom Hearts. Après un volet sur PSP qui à mon sens reste pour le moment le meilleur, la barre avait été mise assez haute. C’est peut-être pour ça que j’en attendais beaucoup.

 

  Pour entrer dans le vif du sujet, cet épisode 3D n’usurpe pas son titre, on a bien affaire à un Kingdom Hearts pur jus. On est toujours dans cet action RPG mêlant habilement les univers Square Enix (plus Square que Enix d’ailleurs) et ceux de Disney.

 

Pourtant force est de constater que ceux-ci marchent moins bien. L’univers du bossu de notre de dame ou celui de Tron : Legacy, sont peut-être trop particulier, et on a du mal à y croire. C’est la même chose pour les mondes où l’on croise des versions parallèles de Mickey, Dingo et Donald.

 

Musketeers-9.jpg

 

En effet, le jeu par dans un délire de voyage temporel par rêves interposés, ce qui multiplie les WTF et les paradoxes. De plus les persos de Disney ne sont plus des soutiens, mais juste des figurants, ce sont les nouvelles bestioles, les esprits, qui remplissent cet office. Il faut s’en occuper comme dans un Nintendogs, mais cela permet aussi de débloquer des compétences à la manière d’un sphérier de FFX. Donc qu’on aime ou non la mécanique de ce jeu dans le jeu, on est obligé d’y passer.

 

Battle-11.jpg

 

On peut tout de même jouer à tour de rôle Sora ou le charismatique Rikku, mais encore une fois la façon de passer de l’un à l’autre ne se fait pas sans désagrément. Le joueur possède une jauge de sommeil, appelée passage. Lorsque celle-ci est vide, on passe à l’autre personnage, dans son scénario au moment même où il se trouvait avant son propre passage. Et c'est là que le bas blesse, puisque si’l’on se trouvait en mauvaise posture, on se trouve dans une urgence dont on se passerais bien. Pire encore, si le joueur était devant un boss retors, il devra tout recommencer à zéro. Et ça face au dernier boss, c’est la cata.

 

Sora---Riku-1.jpg

 

Mais il y a tout de même des bonnes choses dans ce titre, il est possible de débloquer les résumés et certaines cinématiques des épisodes précédents. Ce qui permet enfin de comprendre l’étendue alambiquée du scénario. Mais la surprise viendra en toute fin ou les twists et les cliffhangers vont bon train… Quoi que…

 

Remarque on aura vite fait d’y arriver, car le jeu se finit en une petite vingtaine d’heures, une entorse dans cette série qui généralement arrive à s’en sortir. Pour finir, on ne peut pas qualifier ce jeu de mauvais, car c’est un bon jeu, le souci est que cette série nous a souvent habitués à bien mieux. La courte durée de vie du titre aura de quoi décevoir le fan, mais peut être cet épisode trouvera son public auprès des joueurs de Nintendogs et autres jeux de la Touch génération…

 

Publié dans jeux vidéologie

Commenter cet article

Manveru 24/11/2012 11:39


J'ai vu ce jeu en Japan Expo cette année avec le producteur qui l'a présenté. C'était bien sympa. Le jeu intéressant à essayer.